Un noyau de circulation très developpé

Chicago est notamment reconnu comme un noyau de circulation où transitent un grand nombre de moyens de transport différents. Le chemin de fer, par exemple, est installé en 1836. En 1860, déjà onze lignes ferroviaires ont Chicago pour terminus et vingt autres y font un arrêt. La ville devient un nœud ferroviaire important. Chicago est la ville de départ de la ligne de chemin vers des grands villes américaines ( San Francisco, Saint-louis, La Nouvelle-Orléans). Le métro a pris le relais dès 1892 pour mieux desservir la ville et notamment le nouveau centre qui est particulièrement en ébullition à cette époque. Chicago suis alors l’exemple de New York et décide de construire des lignes aériennes, tout en en conservant des souterraines.

Carte Postale représentant l'Union Loop de Chicago, le métro aérien

Carte Postale représentant l’Union Loop de Chicago, le métro aérien

La ville devient alors le plus grand nœud de réseau de voies ferrées au monde, géré par la société Métra, disposant de plus de 200 stations réparties sur 11 lignes différentes à travers l’agglomération. Aujourd’hui, le réseau est géré par le Chicago Transit Authority (CTA). Il est, long de 171 mètres et sa particularité est que toutes les lignes, hormis une, forment la célèbre boucle aérienne de l’Union Loop. Il est maintenant considéré comme la limité du Loop, le quartier financier.

Le Loop de Chicago entouré de son métro aérien

Le Loop de Chicago entouré de son métro aérien

CTA est aussi en charge des réseaux de bus. Ils sont beaucoup plus étendus, desservant la ville de Chicago mais aussi a banlieue. Les bus empruntent ainsi tout les jours une des cinq grandes autoroutes qui rejoignent l’état de l’Illinois à ses voisins. Elles facilitent aussi les trajets à travers la ville et sa banlieue et permettent aussi la circulation dans tout le pays. Il ne faut pas non plus oublier la façade maritime de Chicago qui lui offre la chance de pouvoir installer un port sur les rives du lac Michigan. Ainsi, il est situé au cœur de la région des grands lacs. Ce port a ainsi permis à la ville de se développer au XIXème siècle par l’installation de voix navigables. Débutant sur la rivière Chicago et aboutissant sur la rivière Illinois, le Canal Illinois et Michigan est ouvert en 1848 et permet aux bateaux circulant sur les Grands Lacs de rejoindre le Mississippi et le Sud en passant par Chicago.

Trajet du canal situé entre l'Illinois et le Michigan

Trajet du canal situé entre l’Illinois et le Michigan (Chicago est en haut de la carte, à l’embouchure du canal)

Le développement de différents moyens de transport ont eu pour conséquences un important exode entre 1870 et 1900. Durant cette période, la ville passe de 299 000 à 1,7 millions d’habitants. La ville connaît alors la croissance démographique la plus rapide des États-Unis. L’économie de Chicago est alors florissante et offre des emplois pour toute cette nouvelle mains d’œuvre. Chicago est alors une ville qui, comme l’ensemble des États-Unis, est devenue une terre d’accueil pour bon nombre de populations venues d’Europe.

Vagues d'immigration: venues d'Europe vers le nouveau monde

Vagues d’immigration: venues d’Europe vers le nouveau monde

Aujourd’hui, cette idée de nœud de circulation, qu’elle soit nationale ou internationale est renforcée par l’invention de l’avion et par son popularisation. Avec 66,7 millions de passagers en 2010, l’aéroport international O’Hara est le troisième du monde par le nombre de passagers. Mais la ville est confrontée à un problème de taille : l’ancienneté et le vieillissement de ces infrastructures. En effet, son métro a été inauguré en 1892, ce qui en fait le plus ancien réseau au monde encore en service. Certaines portions actuelles du réseau datent de cette époque, la majorité des itinéraires ayant été maintenue. Le Chicago Transit Authority évalue à 6 milliards de dollars l’investissement destiné à moderniser ses lignes (un investissement de 10 milliards en ajoutant les bus de banlieue). Le budget du CTA est d’environ 1 milliard par an, provenant en grande partie des usagers et de la participation de l’État. Il faudrait attendre un investisseur privé pour remettre à neuf l’ensemble du réseau qui en est ainsi fragilisé. Avec la crise financière de 2008, voici un nouveau projet repoussé après celui du Chicago Spire de Calatrava.

Morand Marius

Pignon Clément

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s