PREMIER ECO-VILLAGE DANS LE MONDE : THE FARM

The_Technicolor_Amish

Stephen Gaskin, icône hippie des années 70, se lance, avec des amis dans une tournée des Etats Unis dans une caravane de 60 autobus afin de trouver le lieu idéal pour y fonder une communauté. Ils s’installent dans le comté de Lewis, dans le Tennessee, près de la ville de Summertown. En 1971, « The Farm » est créé par cet homme accompagné de 320 hippies de San Francisco.

La communauté se base sur des principes simples et propre à l’esprit hippie de ces années là, la non violence, le respect de la Terre, l’abandon de toute richesse matérielle. Les membres font vœu de pauvreté en rentrant dans la communauté. Ils abandonnent derrière eux, le contrôle artificiel des naissances, l’alcool, le tabac, les psychotropes ainsi que tous les produits animaux. Les « amish colour » comme les appellent la presse pour leurs techniques agricoles et leur t shirts multicolores, confectionnent leur propre système d’eau ainsi qu’un réseau téléphonique au sein de la communauté. Il habite à plusieurs dans les mêmes maisons mais ne dépassant jamais 40 personnes sous un même toit.

En 1974 est écrit par Stephen Gaskin Hey Beatniks ! This is the FarmBook. Il raconte la philosophie de « The Farm » et explique notamment que pour rentrer dans la communauté il fallait, dans un premier temps, donné tout ce que l’on possédait. La Farm allait en prendre soin pour lui . Gaskin écrit précisément :

« If you live on the Farm you give the Farm everything, because the Farms is going to take care of your needs. We live according to the Book of Acts in the Bible, which says : And all that believed were together, and had all things in common ; and sold their possessions and goods, and parted them to all men, as every man had need. »

La démarche communautaire de The Farm était menée dans la foi qu’ils avaient en la juste valeur de leur quête. Le fondateur raconte les valeurs et les activités des 600 habitants y habitant depuis 2 ans. Le livre traite beaucoup sur l’agriculture qu’ils développent, sur leur investissement sur les champs ainsi que sur leur système de banque, d’organisation de la vie collective. Ecrit en « Hippy-speack », The Farm Book encourage à vivre la même vie. Il sera utilisé par beaucoup comme véritable manuel de savoir vivre en communauté. The Farm, première éco-village au monde, modèle de vie, pour certains, dans les années 70 est même à l’origine de la société humanitaire Plenty International après avoir secouru des sinistrés d’une tornade en 1974.

Pierre de Pins

Paul Pascaud

Barthéhémi Zha

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s