Eléments de Synthèse

buffalobill

Image de Buffalo Bill

Au travers de ces lectures, nous avons remarqué que certaines tribus indiennes ont ce que l’on pourrait qualifier d’un ethnocentrisme pacifique. Ils ne catégorisent pas l’homme blanc comme inférieur, ils l’analysent, décrypte ses pratiques, son langage, et lui portent un jugement critique basé sur une observation prolongée. Ils sont intéressés, curieux. Ils comparent, et cherchent a expliquer leurs différences.

A l’inverse, l’homme blanc se montre souvent désintéressé de la culture indienne, la rejetant littéralement, la catégorisant comme inférieure en tout point, les dénaturants dans l’optique de leur imposer leur propre culture.

(Ces observations sont très certainement dues au fait que la plus part des textes nous étants parvenus sont des textes dont le regard est porté de l’homme blanc face à l’indien et qu’il est probable que grand nombre d’indiens aient eu les même réactions que l’homme blanc face à lui. De plus, si autant d’ouvrages ont été réalisés ultérieurement sur les indiens, c’est que leur culture intriguait. On assiste actuellement à une sorte de « prise de conscience » générale qui pousse l’homme à se reconsidérer vis-à-vis de la nature, et donc a prendre exemple sur des peuples qui ne s’en sont jamais vraiment éloignés.)

Depuis 1965, la population indienne connaît une forte croissance démographique, atteignant plus de 4 millions d’individus en 2000. Deux tiers des Indiens vivent aujourd’hui dans les villes. Sortis de leur isolement, ils ont défendu leur droit à l’autodétermination, conquis l’accès à l’enseignement supérieur et à de multiples formations artistiques.

Ils défendent pourtant la souveraineté territoriale des réserves, lieux de mémoire où se perpétuent les liens familiaux et rituels tels que la Danse du Soleil, emblématique des plaines.

Certains créateurs intégrés aux courants artistiques internationaux choisissent de leur libre arbitre de s’inscrire à l’avant garde tout en produisant des oeuvres qui ont une forte dimension identitaire. Ils témoignent ainsi de la mémoire indienne, du choc des cultures et de leur relation avec le monde naturel et l’univers spirituel. Leurs oeuvres trouvent ainsi leur place dans le monde de l’art contemporain. Aujourd’hui, on se rend bien compte que la diversité culturelle est mise en avant : de plus en plus de peuples revendiquent et affirment leurs origines. Nous cherchons à préserver cette diversité. Les messages de ce siècle sont clairs, les humains sont égaux, il n’y a plus de distinction de race ni de gradation hiérarchique entre celles-ci. Le regard face à l’altérité a donc considérablement évolué au cours des trois derniers siècles.

On peut néanmoins se demander : est-ce-que ce message universel de normalisation ethnique n’est pas finalement une sorte d’uniformisation de l’espèce conduisant à une mixité globale des cultures inhibant ainsi la richesse intrinsèque de chaque culture ? A terme cette uniformisation ne risque t-elle pas de masquer cette diversité culturelle  ?

 

Bibliographie

  • Le Dernier des Mohicans, James Fenimore Cooper
  • De mémoire indienne, Tahca Ushte et Richard Erdoes, Collection Terre humaine.
  • Contrée indienne, Dorothy Johnson

Stéréotypes par Michel Ciment

  • Une aventure de Buffalo Bill, Cecile B. De Mille (1936)
  • Le Grand Passage, King Vidor (1940)
  • La chevauchée fantastique, John Ford (1939)
  • Buffalo Bill, William A. Wellman (1944)
  • Au-delà du Missouri, William A. Wellman (1951)
  • La captive aux yeux clairs, Howard Hawks
  • Les Cheyennes, John Ford (1964)

 

Laura Jacquot et Romane Delarue

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s