FLUXUS : Contre-culture et Promotion individuelle

 

George Maciunas est à l’origine du terme « Fluxus » qui est attribué en 1961 au nouveau courant d’art. De par son attractivité il réunira de jeunes artistes influencés par les enseignements de Marcel Duchamp et de John Cage, autour d’expositions, happenings, concerts. Le premier concert Fluxus identifié comme point de départ du mouvement est tenu à Wiesbaden en Allemagne 1962 : « le Fluxus International Festspiele Neuester Musik ».

Ce mouvement est avant tout un état d’esprit, un espace de rencontre, de liberté et de partage. La revendication d’un « non-art » est très présente. La promotion du Fluxus se fait notamment au travers de l’affirmation de rejets : la négation des institutions, le rejet de la notion d’oeuvre d’art, de l’art mort. L’envie de révolutionner et de chasser une culture perçue comme intellectuelle, professionnelle et commercialisée, entretient la tendance au non-art initié par certains précurseurs tels les Futuristes, les Dadaïstes.

La notion de phénomène social peut ainsi s’aborder, cependant il est non négligeable de la nuancer. L’acte de rassemblement autour d’une volonté à bien lieu, le mouvement Fluxus est en ce sens qualifiable de lien social. Le ton est de dérision et de dénonciation. La visée est de répondre à une culture, perçue comme « dominante » sans pour autant être partagée, par le biais de manifestations. Cependant ce qu’il convient de nuancer est la provenance de cette contestation, car le Fluxus réunit des personnes s’appuyant sur une célébrité en partie avérée. Il est dès lors possible de se questionner quant à la raison du ralliement à ces actions, dont la pertinence trouve généralement sa force dans la méconnaissance de ces initiateurs. La création de collectifs se base sur la spontanéité, par simple volonté d’exprimer un rejet vis-à-vis de la culture dominante. La reconnaissance ne compte pas, l’acte prime. Qu’il se passe dans l’ombre ou dans la lumière médiatique, il suffit de le faire pour s’exprimer. Et c’est donc en cela que Fluxus va au-delà de la « contre-culture », entrainant gratitude et promotion.

Certaines personnalités s’étant rattachées au Fluxus : Éric Anderson, Joseph Beuys, George Brecht, John Cage, Guiseppe Chiari, Philipp Corner, Charles Dreyfus, Jean Dupuis, Robert Filliou, Henry Flynt, Geoff Hendricks, Dick Higgins, Allan Kapprow, Alison Knowles, La Monte Young, Jean-Jacques Lebel, Charlotte Moorman, Jackson MacLow, George Maciunas, Nam June Paik, Yoko Ono, Ben Patterson, Willem de Ridder, Serge III, Daniel Spoerri, Benjamin Vautier, Wolf Vostell, Emmett Williams, Groupe Zaj.

Matthieu Bouchaud // Maxime Bougon // Florent Verdes

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s