TENNESSEE VALLEY AUTHORITY

Dans les années 1930, le New Deal de Roosevelt a bouleversé de façon rapide et irrémédiable- le paysage territorial et économique de la vallée du Tennessee. Environ 20 millions de travailleurs ont migrés subitement pour venir investir des usines, principalement minières, qui venaient de voir le jour. L’entreprise d’Etat appelée TVA (Tennessee Valley Authority) a alors pour mission de développer l’économie de la région, de maitriser le fleuve et de produire de l’électricité. La TVA mena des travaux titanesques, en créant d’importants barrages hydroélectriques ainsi que des centrales à charbon et nucléaires. Il y a deux types de barrages : ceux qui permettent l’irrigation en temps de sécheresse et ceux qui régularisent le cours du fleuve lui même. Les deux permettent de régler avec précision l’axe fluvial. Ces barrages démesurés ont eu comme conséquence de bouleverser la physionomie de la vallée du Tennessee.

Deux vidéos (ci-après) exposent, dans leurs styles propres, l’arrivée de ces immenses barrages. Le premier extrait est tiré d’un documentaire datant de 1951, le second du film « o’brother » des frères Coen, sorti en 2000. Ces extraits constituent donc deux points de vues différents sur les modifications apportées au territoire. La juxtaposition et la comparaison de ces documents peuvent être intéressantes.

Dans le premier extrait, nous sommes placés en hauteur et l’explication qui nous est donnée se fait sous forme de carte animée. Cela tend à rendre le phénomène irréel ou du moins impalpable. La seconde vidéo, elle, met en scène de vrais-faux personnages, placés au sein même de la vallée. L’une se veut donc objective (le documentaire) l’autre subjective (la fiction). Cela tombe sous le sens. Pourtant le documentaire présente la mise en place des barrages et la TVA en général de façon uniquement positive, sans nuances ni contre point de vue. Il prend ainsi entièrement part au discours angélique des fondateurs de la TVA. Le film, -qui reste fiction- questionne avec une ironie, voir une satire, courante chez les Frères Coen.

Marie Chatin
Jordi Rosas
Juliette Sàez

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s